Le lycée Galliéni, un lieu chargé d'histoire

Le Lycée Gallieni a été construit en 1908, sous la direction de l’architecte et homme politique malgache Razafy-Andriamihaingo, dans un quartier royal appelé autrefois Andohamasina (Tête sacrée), en aval du Palais de la Reine. Sa situation et les évènements qui y sont liés font de ce lycée un lieu historique.

En effet, Andohamasina était le lieu de consécration des rois et des grandes manifestations publiques. Son aménagement a été entrepris par plusieurs souverains et parachevé par le Roi Andriamasinavalona, qui a également érigé, en 1675, la pierre sacrée « Vatomasina », au Nord-Est. Depuis Andrianampoinimerina, la place d’Andohalo comme Mahamasina furent les lieux qui ont accueilli le couronnement des souverains Merina, conformément aux rites ancestraux et les kabary royaux solennellement adressés au peuple.

C'est sur cette Place d'Andohalo, qu'Andrianampoinimerina fit connaître le jeune prince Radama à ses sujets. Et c'est au même endroit, un an après la disparition de son père, que Radama fut intronisé Roi de Madagascar.

Ranavalona 1ère fut également intronisée à son tour à Andohalo le 12 août 1829. C'est toujours sur cette Place qu'elle s'adressa à ses sujets, après le bombardement de Toamasina par les forces franco-britanniques, pour dire sa détermination : « Ne croyez surtout pas que je suis faible parce que je suis une femme. Non ! Andrianampoinimerina et Radama, en me léguant leur royaume, m'ont aussi légué leur courage. Malheur à ceux qui auront à l'éprouver ! ».

Radama II préféra Mahamasina pour son couronnement mais Andohalo fut son lieu de prédilection avec ses amis les « Mena Maso » (ceux qui ont les yeux rouges). Ranavalona II a aussi été couronnée à Andohalo le 3 septembre 1868. Près de 100.000 personnes, dont 20.000 à 25.000 soldats et officiers de haut rang, y assistèrent.

Ranavalona III, qui accéda au trône à 22 ans, se fit aussi couronner à Andohalo, avant de se rendre à Mahamasina pour y prononcer son discours d'intronisation.

Quand les Français se faisaient de plus en plus menaçants aux portes d'Antananarivo, Ranavalona III a choisi Andohalo pour s'adresser à ses sujets : « Dieu, comme vous le savez, ô ! mon peuple, a partagé la terre entre les diverses nations, et ce pays-ci, il l'a donné à mes ancêtres, qui me l'ont légué en héritage ce sont mes ancêtres et les vôtres qui en ont formé un royaume dont maintenant les Français veulent s'emparer. Je ne suis qu'une femme, mais si quelqu'un veut prendre mon pays, je le défendrai avec vous, car nous ne laisserons pas prendre ce que Dieu nous a donné, nous ne laisserons pas détruire l'œuvre de nos ancêtres ». Les troupes françaises étaient en garnison à Andohalo, quelques mois plus tard...

Enfin, ce fut dans l’amphithéâtre du Lycée qu’a été proclamée la Première République de Madagascar le 14 octobre 1958 et c’est encore là qu’on a entonné pour la première fois en public, l’hymne national malagasy. Le piano sur lequel Norbert Raharisoa, le compositeur et professeur au lycée, a joué, y est encore présent.

Le Lycée a toujours été très célèbre également du fait que de nombreuses personnalités se sont enorgueillies d’avoir effectué leurs études dans ce Lycée à l’allure majestueuse et souveraine. Sans parler de la renommée des exploits scolaires des élèves du « Bahut » relatifs aux résultats des examens du Baccalauréat. A l’origine, le lycée était réservé uniquement aux enfants des citoyens français qu’ils soient d’origine malgache ou métropolitaine. Seuls les garçons le fréquentaient, les filles, elles allaient au Lycée Jules Ferry à Faravohitra.

En outre, il a été le premier Lycée public de Madagascar et c’est le premier Lycée centenaire du pays.

Maintes fois, il a changé de nom : Lycée Comorien, Lycée Condorcet, Lycée Gallieni, Lycée Andohalo,  mais le nom de Lycée Galliéni est celui qui perdurera jusqu’à nos jours. La place d’Andohalo, elle, est devenue le terrain de sport du Lycée. Le square a été restauré en 2009, à l’aide de la Mairie de Paris. Et pour la première fois en mars 2010, les festivités de l’Alahamady be, le Nouvel An Malagasy, ont eu lieu sur la place d’Andohalo.

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×